Tagged: VxRail

VxRail

vCenter Server PNID (FQDN)

PNID (Primary Network IDentifier of vCenter Server) est le nom du système (FQDN) défini lors du déploiement de vCenter Server.

vCenter Server ne supporte pas la modification du nom PNID, cette limitation a été remontée à VMware par de nombreux clients et partenaires. (voir KB 2130599).

Heuresement, VMware a pris en charge ces remarques au niveau de vSphere 6.7 Update 3.

À partir de vSphere 6.7 Update 3, il est désormais possible de renommer le nom FQDN ou PNID du vCenter Server, contrairement aux versions précédentes de vSphere.

Cette nouvelle fonctionnalité offre aux clients plus de flexibilité dans la gestion des plateformes VMware.

Pour pouvoir bénéficier de cette nouvelle fonctionnalité de vCenter Server, vous devez disposer de :

  • vCenter Server 6.7 Update 3.
  • Un compte administrateur de domaine SSO (exemple: Administrator@vsphere.local)

Une fois que vous disposez des deux éléments précités, vous devez vérifier et prendre en compte les conditions préalables suivantes :

  • La modification du nom FQDN prend en charge uniquement les nœuds embedded vCenter Server.
  • Désenregistrés tous les produits déjà enregistrés sur votre vCenter avant de démarrer et réenregistrer ces éléments une fois le changement de nom est terminé.
  • Effectuez une sauvegarde (File-Based Backup) de VCSA avant de démarrer l’opération.
  • Supports Enhanced Linked Mode (ELM) : supprimez vCenter Server du domaine vSphere SSO à l’aide de la commande CMSSO-UTIL, puis modifiez le nom PNID et rejoignez-le au domaine vSphere SSO.
  • Supprimez vCenter HA (VCHA) avant de renommer vCenter Server.
  • Les certificats personnalisés devront être régénérées.
  • Hybrid Linked Mode avec Cloud vCenter Server doit être recréé.
  • Vous devez rejoindre à nouveau vCenter Server au domaine Active Directory après le changement de nom.
  • Mise à jour de l’enregistrement DNS (A) pour garantir la résolution (Hostname ↔ Adresse IP).

C’est un changement majeur, donc, une planification adéquate est essentielle.

Surtout, assurez-vous d’avoir des sauvegardes valide de vCenter Server.

vSphere 6.7 Update 3

VMware a annoncé la nouvelle version du produit vSphere, VMware vSphere 6.7 Update 3.

Cette nouvelle version de vSphere inclut de nouvelles fonctionnalités pour des opérations simplifiées et des performances accrues.

Mulitiple NVIDIA vGPUs per VM

VMware vSphere 6.7 Update 3 introduira la prise en charge de plusieurs GPU virtuels NVIDIA GRID (vGPU) par machine virtuelle.

Vous pouvez configurer jusqu’à quatre vGPU NVIDIA connectés à une machine virtuelle, ce qui permet d’améliorer les graphiques et les performances des applications.

Mulitiple NVIDIA vGPUs per VM

AMD EPYC Generation 2 Support

vSphere 6.7 update 3 est désormais compatible avec la 2e génération de processeurs AMD EPYC ™.

Ability to change vCenter Server PNID

PNID (Primary Network IDentifier of vCenter Server) est le nom du système défini lors du déploiement de vCenter Server.

La recommandation générale consiste à utiliser le nom (FQDN), toutefois, il n’a pas été possible de modifier le nom FQDN appelé (PNID) de vCenter Server dans les versions précédentes de vSphere.

Heureusement, la version 6.7 Update 3 offre la possibilité de renommer le nom PNID.

NB : Le nom PNID peut être mise à jour à partir de l’interface VAMI (Virtual Appliance Management Interface).

 l'interface VAMI (Virtual Appliance Management Interface).
PNID.

Dynamic DNS support

Lorsque VCSA (vCenter Server Appliance) est installé avec une adresse IP dynamique basée sur un serveur DHCP, une fois l’adresse IP de VCSA modifiée, les enregistrements DNS doivent être mis à jour manuellement.

Avec vSphere 6.7 Update 3, l’utilisation du Dynamic DNS est prise en charge, ce qui permet au VCenter Server de pouvoir enregistrer et mettre à jour de manière dynamique ces enregistrements sur les serveurs DNS.

Driver Enhancements

Plusieurs améliorations ont été apportées à la version 4 du pilote VMXNET3, telles que:

  • Guest encapsulation offload and UDP.
  • ESP RSS support to the Enhanced Networking Stack (ENS).
  • RSS on UDP.
  • ESP packets run on demand.

De plus, les pilotes suivants ont été mis à jour:

  • VMware nvme
  • Microchip smartpqi
  • Marvell qlnativefc
  • Broadcom lpfc/brcmfcoe
  • Broadcom lsi_msgpt2
  • Broadcom lsi_msgpt35
  • Broadcom lsi_msgpt3
  • Broadcom lsi_mr3
  • Intel i40en
  • Intel ixgben
  • Cisco nenic
  • Broadcom bnxtne

vSAN 6.7 Update 3

VMware continue d’améliorer vSAN, avec des fonctionnalités supplémentaires, une efficacité accrue et une gestion simplifiée dans vSAN 6.7 Update 3.

Managed Object Browser (MOB)

Managed Object Browser (MOB), est une interface graphique intégrée aux systèmes ESXi et vCenter.

Cet utilitaire vSphere vous permet de parcourir les informations détaillées sur des objets tels que des machines virtuelles, des banques de données et des pools de ressources.

Vérification de l’état du MOB

Pour vérifier si MOB est activé, ouvrez un navigateur et entrez http://x.x.x.x/mob (remplacez x.x.x.x par l’adresse IP de vCenter Server ou de votre hôte ESXi).

  • Si MOB est activé, le serveur vous invitera à saisir vos informations d’identification.
  • Sinon (non activé), le serveur affiche l’erreur « HTTP 503 – Service Unavailable ».

Par défaut, MOB est désactivé dans vSphere 6.x et doit être activé manuellement.

Activation de MOB à l’aide de vSphere Client

Se connecter à l’hôte ESXI via le vSphere Web Client.

Cliquer sur Gérer ==> Système ==> Paramètres avancés et Sélectionner la clé Config.HostAgent.plugins.solo.enableMob et activez-la.

Pour plus de détails : https://kb.vmware.com/s/article/2108405

Managed Object Browser (MOB)

Accès au Managed Object Browser

Une fois activé, MOB est accessible depuis un navigateur Web.

  • Ouvrez un navigateur Web.
  • Entrez le nom (FQDN) ou l’adresse IP du vCenter ou de l’hôte ESXi avec le suffixe « /mob ». (Exemple : https://192.168.192.131/mob)
  • Entrez votre nom d’utilisateur et mot de passe.
Managed Object Browser (MOB)

VxRail Event Code

VxRail Event Code

Depuis la mise à niveau de VxRail 4.5 vers la version 4.7, une grande partie de l’interface de gestion de VxRail Manager a été intégrée au client vSphere 6.7 HTML5.

Depuis lors, les messages d’erreur, les notifications et les alertes VxRail sont disponibles sous l’interface vCenter (au lieu de l’interface VxRail Manager).

Cependant, ces codes de type VXRxxxx ne sont pas vraiment significatifs et ne décrivent pas vraiment le problème.

Pour vous simplifier la vie lors du dépannage de VxRail, je partage avec vous la liste des codes d’alerte et des événements générés par VxRail via le lien suivant : Event Code

En espérant que cet article vous sera utile.

FAILED TO LOCK THE FILE

Lors du démarrage d’une machine virtuelle hébergé sous VMware ESXI, l’erreur suivante peut se produire : Failed to lock the file.

Cette erreur est due au verrouillage des fichiers de la machine virtuelle, souvent le disque virtuel (*.VMDK).

Pour empêcher les modifications simultanées des fichiers critiques de la machine virtuelle, Les hôtes VMware ESXi établissent des verrous sur ces fichiers.

Quelques exemples où les fichiers des VMs sont verrouillés:

  • Sauvegarde en cours d’exécution.
  • L’outil de sauvegarde conserve un verrou sur les fichiers de la machine virtuelle après avoir effectué une sauvegarde.
  • Les fichiers sont en cours d’utilisation par d’autres machines virtuelles.

Solution

  • Localisez le fichier verrouillé via le message d’erreur ou le fichier journal vmware.log.
  • Connectez-vous à l’un des hôtes ESXI en utilisant SSH en tant que ROOT (https://kb.vmware.com/s/article/2004746).
  • Exécutez la commande vmfslockinfo -p suivi du chemin complet du fichier verrouillé.
  • Assurez-vous que le résultat confirme que le fichier est verrouillé et notez l’adresse MAC de l’hôte propriétaire du verrouillage (lock).
  • Par la suite, il est nécessaire de localiser l’hôte ESXI qui possède une carte réseau avec cette adresse MAC.
  • Mettez l’hôte identifié par vmfsfilelockinfo en mode maintenance et redémarrez-le.

Remarques

  • Avant de redémarrer l’hôte ESXI, si votre plate-forme compte plusieurs nœuds, veuillez tester la migration de la machine virtuelle vers un autre hôte ESXI.
  • Si le verrouillage est généré par votre outil de sauvegarde, un simple redémarrage de votre serveur de sauvegarde débloquera parfois la situation.
  • Au cas ou lors de le résultat de la commande vmfsfilelockinfo indique que le fichier est Free, merci de vérifier les autres fichiers de la VMs (*.VMDK, *.VMX, *.VMXF, *.VSWP et *.log)
  • Si le résultat de la commande vmfsfilelockinfo indique que le fichier est libre, veuillez vérifier les autres fichiers de la VM à l’aide de la même commande (*.VMDK, *.VMX, *.VMXF, *.VSWP et *.log).

HA failover initiated on Cluster

vSphere HA Initiated a Virtual Machine Failover Action in Cluster – Warning

Cette alerte se produit lorsque un basculement [Failover] se produit dans le cluster.

Une fois que le message d’avertissement apparaît, vous ne pouvez plus le supprimer et aucune option n’est disponible pour traiter l’alerte.

Pourtant , la suppression de l’alerte est faisable.

Pour résoudre ce problème, il faut désactiver puis le réactiver HA.

VMware vSphere 6.7 disponible actuellement avec VxRAIL 4.7

J’ai eu le plaisir durant ce mois de me rendre au Bénin pour le déploiement de la première plateforme VxRail dans ce pays :).

La dernière version 4.7.001 de Dell EMC VxRail est basée sur vSphere et vCenter 6.7 Update 1, qui est actuellement la dernière version de VMware. vCenter 6.7 U1 incluait de nombreuses nouvelles fonctionnalités telles que la fonctionnalité complète HTML5, passage en VSAN 6.7.

Les versions vSAN disponible pour chaque version VxRail

  • VxRail 4.7 est basé sur vSAN 6.7 U1
  • VxRail 4.5 est construit avec vSAN 6.6 U1
  • VxRail 3.5 et 4.0 sont construits avec vSAN 6.2
  • VxRail 3.0 est construit avec vSAN 6.1

En plus des avantages de vSphere 6.7, il y a quelques nouveautés du côté de VxRail. Certaines de ces nouvelles fonctionnalités sont:

  • Modifications apportées au Log Collection.
  • Prise en charge du Remote Service credentials via ESRS.
  • Intégration des événements iDRAC, chose qui permet de renseigner les événements d’iDRAC dans VxRail Manager (qui se propagera également dans vCenter – actuellement, seules les alertes critiques sont prises en charge).
  • VxRail support  vSphere FT.
Fonctionnalités VxRail 3.0 VxRail3.5 VxRail4.0 VxRail4.5 VxRail4.7
Deduplication and compression
RAID 5 and RAID 6 erasure coding
Deploying thin swap objects
Software checksum
New on-disk format (3.0)
IOPS limits
IPv6 (full network support) 1
Space reporting
Health service
Performance service
Write-through in-memory cache
Stretch cluster
All-Flash configuration
Fault domains
3-node configuration
2-node configuration 2
Handling of problematic disk
SMP-FT

VMware Configuration Maximums

Lors de la configuration, du déploiement et de l’exploitation de votre infrastructure virtuelle, il est judicieux de connaître les limites de votre environnement, sachant qu’il est difficile et parfois impossible de trouver les informations les plus récentes et les plus précises.

Aussi, lorsque vous demandez une assistance à VMware.S’il est déterminé que vous utilisez le produit en dehors des valeurs maximales, vous ne pourrez pas obtenir de support jusqu’à ce que les limites soient rétablies sous les valeurs maximales recommandées.

VMware a introduit un nouveau site VMware Configuration Maximums qui vous permet de déterminer rapidement et facilement la configuration maximale recommandée pour les produits VMware.

Les limites présentées dans l’outil sont testées, recommandées et entièrement prises en charge par VMware.

Il est recommandé de rester à un niveau inférieur ou égal au maximum pris en charge.

VMware Configuration Maximums, vous permet de :

  • Connaître avec précision les maximums de configuration pour les produits VMware.
  • Comparer les maximums de configuration entre différentes versions.
  • Exporter les résultats sous format PDF et CSV.

Accès au site : VMware Configuration maximums

VMware vSphere Fault Tolerance – VMware vLockstep

VMware vSphere Fault Tolerance fournit un temps d’arrêt égal à zéro en créant une copie en double (secondaire) de la machine virtuelle sur un hôte différent et en maintenant la synchronisation des deux machines.

La machine virtuelle secondaire prend immédiatement le relais si la machine virtuelle principale est indisponible à l’aide de la technologie VMware vLockstep.

VMware vLockstep est une technologie qui capture les entrées et les événements qui se produisent sur un ordinateur virtuel principal et les envoie à un ordinateur virtuel secondaire.

Cela fonctionne en plaçant une machine virtuelle (principale) à l’état actif, cette machine virtuelle reçoit des données, répond aux demandes et exécute des applications.

Une autre machine virtuelle (secondaire) agit en tant que partenaire silencieux.

Étant donné que la machine virtuelle secondaire est toujours synchronisée avec la machine virtuelle principale, elle prend immédiatement le relais (devient principale) sans interruption de service si la machine virtuelle principale échoue.

Lorsque la machine virtuelle secondaire prend le relais, VMware FT crée automatiquement une nouvelle machine virtuelle secondaire.

VMware vLockstep doit être configuré sur une carte réseau dédiée d’au moins 1 Go, les données sont synchronisées entre les machines virtuelles couplées.

Les sorties (Output) sont supprimées dans la machine virtuelle secondaire, donc  VMware FT garantit que seule la machine virtuelle principale lance les opérations d’écriture sur le stockage.

VMware vLockstep doit être configuré sur une carte réseau dédiée d’au moins 1 Go.

D’autre part, les sorties sont supprimées dans la machine virtuelle secondaire. VMware FT garantit que seule la machine virtuelle principale exécute les opérations d’écriture sur le stockage.