Tagged: VMware vSphere Fault Tolerance

VMware vSphere Fault Tolerance

VMware OVF Tool

VMware OVF Tool (Open Virtualization Format Tool) est un outil qui permet d’importer/exporter des machines virtuelles via ligne de commande.

De nombreux cas d’utilisation (Use case) nécessitent d’importer/exporter des VM, tels que :

  • Déplacement de machines virtuelles entre vCenter (Cross-vCenter VMotion) sans licence ‘’Enterprise Plus‘’.
  • Migration de machines virtuelles entre DataCenter VMware, lors d’un projet de migration (Move Datacenter).
  • Déplacement de machine virtuelles chez un nouvel hébergeur.

Nous verrons ensemble à travers cet article comment installer l’outil OVF Tool et exporter une VM hébergée sur un serveur VMware ESXi.

Prérequis

  • Compte avec droit admin au niveau de votre machine (Windows) pour pouvoir installer OVF tool.
  • Compte avec droit admin au niveau vCenter.
  • La machine virtuelle doit être dans un état arrêt.
  • Disposer de suffisamment d’espace de stockage pour héberger l’export OVF/OVA.

Télécharger et installer l’outil VMware OVF

Le programme d’installation de l’outil OVF est disponible pour Windows, Linux et MAC OSX.

Vous pouvez télécharger l’outil VMware OVF sur le site Web de VMware : URL

Une fois l’outil téléchargé, l’installation est assez simple.

Install OVF Tool

Lorsque l’installation de VMware OVF Tool est terminée, utilisez l’invite de commande CMD pour accéder à l’outil OVF sur le chemin c:\Program Files\VMware\VMware OVF Tool

Découvrir le chemin de la VM

Si vous ne connaissez pas le chemin de la VM, vous pouvez le découvrir.

Il faut se connecter au vCenter via les identifiants d’accès, en indiquant l’adresse IP ou le nom de votre vCenter sur cette commande

ovftool.exe vi://vcenter-name

Pour répertorier les machines virtuelles exécutées sur vCenter Server, vous pouvez exécuter la commande ci-dessous

ovftool.exe vi://<vcenter-name>/DC-NAME/vm/

Cette commande affiche la liste des VMs disponibles au niveau du dossier VM.

Afficher les détails de la VM OVF

Pour avoir une idée sur la taille et les détails de la VM OVF, vous pouvez exécuter la commande suivante

ovftool.exe vi://<vcenter-name>/DC-NAME/vm/vm-name

Export VM vers OVF

Pour exporter la VM au format OVF, utilisez la commande « ovftool.exe vi:// » en précisant le chemin de la VM et le chemin de destination sur lequel on veut déposer l’export

ovftool.exe vi://<vcenter-name>/<DC-NAME>/vm/vm-name  <patch to save the OVF file>

Export VM vers OVA

L’export au format OVA est similaire à l’export d’une VM au format OVF, il suffit d’indiquer le nom du fichier avec suffixe (.ova) à la fin du chemin de destination

ovftool.exe vi://<vcenter-name>/<DC-NAME>/vm/vm-name  <Folder path to save the OVA file\ova-name.ova>

Suivi de l’export

  1. Lors de l’exécution de l’export VM, nous pouvons suivre la progression de l’opération via la même fenêtre CMD.
  2. Lorsque l’exportation de la VM est terminée avec succès, le message suivant s’affiche : “Completed Successfully ».

Key Management Server : Installation KeyControl

Découvrez comment déployer un serveur de gestion de clés (KMS) HyTrust KeyControl v5.2.1 à 2 nœuds pour chiffrer les données sensibles dans les machines virtuelles.

Pour commencer, voici ce dont vous aurez besoin pour suivre les étapes de cet article :

  • KeyControl OVA.
  • vCenter Server et ESXi hébergent au moins la version 6.5 ou supérieure.
  • Ressources : 2 vCPU, 8 Go de RAM et 60 Go de disque par appliance KeyControl.
  • Informations réseau : adresses IP (une adresse par VM KeyControl)

Pour informations : Entrust a annoncé le 14 janvier 2021 l’acquisition de Hytrust, en conséquence le nom commercial du produit a été changé de [HyTrust KeyControl] à [Entrust KeyControl].

Déploiement de la première Appliance Entrust KeyControl

  1. Connectez-vous à vCenter Server, une fois connecté, faites un clic droit et sélectionnez Déployer un modèle OVF
KeyControl : Déployer un modèle OVF
DEPLOY OVF TEMPLATE
  1. Cliquez sur choisir des fichiers (UPLOAD FILES) et accédez au répertoire dans lequel vous avez placé HyTrust KeyControl OVA, sélectionnez-le, puis cliquez sur Ouvrir.
UPLOAD FILES
UPLOAD FILES
  1. Maintenant que vous avez sélectionné HyTrust KeyControl OVA, cliquez sur Suivant.
KeyControl : SELECT OVF TEMPLATE
SELECT OVF TEMPLATE
  1. Donnez un nom à l’appliance HyTrust KeyControl, sélectionnez un emplacement de déploiement, puis cliquez sur Suivant.
KeyControl : VM NAME
VM & FOLDER
  1. Sélectionnez le cluster ou l’hôte vSphere, puis cliquez sur Suivant.
RESSOURCE DE CALCUL
SÉLECTIONNEZ UNE RESSOURCE DE CALCUL
  1. Vérifiez les détails, puis cliquez sur Suivant.
REVIEW DETAILS
DETAILS
  1. Acceptez le contrat de licence, puis cliquez sur Suivant.
KeyControl : LICENCE
LICENCE
  1. Sélectionnez la configuration appropriée dans la liste, puis cliquez sur Suivant.
KeyControl : SIZE
CONFIGURATION
  1. Sélectionnez le stockage et le format de disque appropriés pour l’appliance, puis cliquez sur Suivant.

STOCKAGE
SÉLECTIONNEZ LE STOCKAGE
  1. Définir le réseau approprié, puis cliquez sur Suivant.
NETWORK
RÉSEAU
  1. Fournissez les informations requises, puis cliquez sur Suivant.
PROPRIETES PERSONNALISEES
  1. Passez en revue l’écran de résumé. Si tout est correct, cliquez sur Terminer.
KeyControl : PARAMETRES
EXAMINER LES PARAMÈTRES

Vous avez déployé avec succès le premier nœud HyTrust KeyControl.

Déploiement de la deuxième Appliance

Reprenez les mêmes étapes et déployez une deuxième appliance virtuelle.

Je vous recommande fortement de déployer deux Appliances KeyControl.

Car une fois que vous commencez à chiffrer les machines virtuelles, vous devez garantir la haute disponibilité de ce service critique.

Le service fourni par le cluster KMS est aussi critique que les services fondamentaux de votre infrastructure, tels que AD et DNS.

NB: dans un autre article, je vous explique comment configurer les deux appliances virtuelles dans un cluster HA.

KeyControl System Menu Tasks

Après avoir déployé les des Appliances, nous passons à la configuration du Systsem Menu Tasks.

  1. Démarrer la machine virtuelle hébergent l’appliance HyTrust KeyControl nouvellement déployée.
  2. Ouvrer VMware Remote Console.
  3. Définir le mot de passe du compte htadmin sur l’appliance.

REMARQUE : ce mot de passe contrôle l’accès à la console du système HyTrust KeyControl, permettant aux utilisateurs d’effectuer certaines tâches d’administration privilégiées.

Après avoir appuyé sur OK, la mise en réseau et les autres sous-systèmes sont configurés.

KeyControl : System Menu Tasks
MOT DE PASSE HTADMIN
  1. Une fois la configuration terminée, veuillez noter l’adresse IP de gestion car vous en aurez besoin pour se connecter via le navigateur.
System Menu Tasks Completed
CONFIGURATION TERMINÉE

Articles Liés 🔗 :

Etat VMware Tools

La vérification de l’Etat VMware Tools est essentiel pour voir si la version à jour de VMware Tools est installée et s’il s’exécute sur vos machines virtuelles.

Cela vous permet de surveiller l’état de conformité et de remédier aux écarts.

Vous devez d’abord déterminer les machines virtuelles :

  • Sans VMware Tools.
  • Avec une version VMware Tools obsolète.

Le moyen le plus simple de vérifier si une machine virtuelle n’est pas conforme est de la visualiser via le client vSphere.

Cela vous montrera des détails tels que la version et la conformité.

VM sans VMware Tools
Cas1 : VM sans VMware Tools (non installé)
Cas2 : VM avec VMware Tools non à jour/obsolète

Pour plus d’efficacité et moins de charge de travail, parlons automatisation.

Je vais vous montrer comment vérifier l’Etat VMware Tools de manière automatisée à l’échelle d’une plateforme VMware via deux commandes à l’aide de PowerCLI.

  • Liste des VMs avec VMware Tools obsolètes

Get-Datacenter -name « DC NAME » | Get-VM | % { get-view $_.id } |Where-Object {$_.Guest.ToolsVersionStatus -like « guestToolsNeedUpgrade »} |select name, @{Name=“ToolsVersion”; Expression={$_.config.tools.toolsversion}}, @{ Name=“ToolStatus”; Expression={$_.Guest.ToolsVersionStatus}}| Sort-Object Name

  • Liste des VMs sans VMware Tools (non installé)

Get-Datacenter -name « DC NAME » | Get-VM | % { get-view $_.id } |Where-Object {$_.Guest.ToolsVersionStatus -like « guestToolsNotInstalled »} |select name, @{Name=“ToolsVersion”; Expression={$_.config.tools.toolsversion}}, @{ Name=“ToolStatus”; Expression={$_.Guest.ToolsVersionStatus}}| Sort-Object Name

Articles Liés :

Key Management Server

VMware Key Management Server a été introduit dans vSphere 6.5 et vSAN 6.6 pour améliorer la sécurité.

Un cluster Key Management Server (KMS) fournit les clés que vous pouvez utiliser pour chiffrer vos VMs et Banque de données vSAN.

Key Management Server

Pour activer le chiffrement sur votre plateforme VMware vSphere, vous devez configurer un cluster KMS pour prendre en charge le chiffrement.

Cette tâche comprend l’ajout et configuration du KMS au niveau de votre vCenter Server.

Cela permet d’obtenir les clés nécessaires pour chiffrer et déchiffrer les machines virtuelles à l’aide du protocole KMIP.

Donc, KMS doit prendre en charge le protocole KMIP (Key Management Interoperability Protocol).

vCenter Server établit une connexion au serveur KMS pour obtenir les clés à attribuer aux hôtes ESXi en conservant uniquement la liste des ID de clé (NB: aucune clé n’est stockée dans vCenter Server).

Une fois le disque virtuel [*.VMDK] chiffré, seule la machine virtuelle qui gère le disque possède la clé utilisée pour le chiffrement et déchiffrement.

Ainsi, si vous essayez d’accéder au VMDK crypté à partir d’une VM non autorisée, vous n’obtenez que des données illisibles.

YouTube player

VMware Tools

VMware Tools est un composant essentiel de votre infrastructure virtuelle, c’est un ensemble de services et de modules qui activent plusieurs fonctionnalités dans les produits VMware pour une meilleure gestion des systèmes d’exploitation et des interactions utilisateur.

Il fournit des pilotes pour les périphériques virtuels, des composants de sécurité et des fonctionnalités telles que les quiesced snapshots.

VMware Tools

VMware Tools peut :

  • Transmettre les instructions de l’hyperviseur au système d’exploitation invité.
  • Exécuter des scripts qui aident à automatiser les opérations du système d’exploitation
  • Synchroniser l’heure du système d’exploitation avec celle du noeud physique (Hyperviseur ESXi).


Lifecycle Management offre une approche simplifiée et évolutive de l’installation et de la mise à niveau de VMware Tools.

Bien qu’un système d’exploitation puisse s’exécuter au niveau d’une plateforme VMware sans VMTools, vous devez toujours vous assurer que vous exécutez la dernière version pour accéder aux dernières fonctionnalités et mises à jour.

vSAN 7.0 U1 : Nouveautés

Jetons un coup d’œil aux nouvelles fonctionnalités et améliorations du VMware vSAN 7.0 U1

HCI Mesh

Avec VMware vSAN HCI Mesh, les clusters vSAN peuvent essentiellement être rassemblés pour fournir une approche désagrégée des ressources de calcul et de stockage qui permet à plusieurs clusters de participer à une architecture inter-cluster.

Pour un cluster vSAN local surutilisé, vous avez désormais la possibilité de monter un stockage supplémentaire à partir d’un cluster vSAN distant disposant de stockage libre

Cela signifie que toute capacité vSAN peut être partagée avec un autre cluster vSAN.

Actuellement, les clients peuvent monter une banque de données vSAN du cluster vSAN A vers le cluster vSAN B, et vice versa.

Compression-only

Il s’agit d’un changement de VMware concernant la déduplication et la compression vSAN.

Cette nouvelle fonctionnalité est cruciale pour de nombreux clients qui souhaitent utiliser uniquement la compression sur leur cluster vSAN.

Aujourd’hui, les administrateurs vSAN peuvent choisir d’utiliser la compression uniquement sans avoir à utiliser la dédiplication.

Au niveau du cluster, l’interface utilisateur de vCenter Server présente désormais trois options:

  • None
  • Compression only
  • Deduplication and compression.
vSAN 7.0 U1 :  Compression only

vSAN “Shared” Witness Appliance

Pour chaque cluster à 2 nœuds, une appliance témoin est nécessaire , cela signifie que si un client possède plusieurs clusters à 2 nœuds, il en aura plusieurs.

Avec cette nouvelle fonctionnalité, vSAN a changé le fonctionnement de l’appliance Witness.

Aujourd’hui, avec cette nouvelle appliance Shared Witness, les clients peuvent avoir jusqu’à 64 clusters à 2 nœuds avec un seul dShare Witness Appliance.

Cela réduira considérablement la quantité de CPU et de mémoire nécessaires à l’appliance Witness.

Améliorations du service de fichiers vSAN

Dans vSAN 7.0, VMware a démarré les services de fichiers, le service de fichiers vSAN natif inclut la prise en charge de :

  • Partages de Fichiers SMB
  • Microsoft Active Directory
  • Authentification Kerberos 

Il sera désormais possible de protéger tous vos dossiers partagés en fournissant des autorisations.

Augmentation de la capacité utile 

Les optimisations éliminent le besoin pour vSAN d’avoir 25 à 30% d’espace libre disponible pour les opérations internes et les reconstructions après une panne d’hôte. La quantité d’espace requise est une valeur déterministe basée sur des variables de déploiement, comme la taille du cluster et la densité des périphériques de stockage.

Ces modifications fournissent une capacité plus utilisable pour les charges de travail.

Aperçu des nouvelles fonctionnalités de vSAN 7.0 U1

vSphere 7.0 U1 : Nouveautés

Jetons un coup d’œil aux nouvelles fonctionnalités et améliorations du VMware vSphere 7.0 U1

vSphere Clustering Service (vCLS)

Le service de clustering vSphere (vCLS) permet d’utiliser les services de clustering et DRS sans avoir besoin de la disponibilité de vCenter Server pour ses opérations et ses configurations.

Cela signifie que même lorsque vSphere High Availability (HA) ou vCenter Server High Availability (VCHA) n’est pas disponible, vCLS fonctionnera toujours car il utilise ses propres agents VMs système.

Ces petits agents de VM fonctionneront comme un quorum de cluster :

  • Le nombre d’agents de VM système est de 3
  • Pour les clusters avec moins de 3 hôtes ESXi, les agents de VM sont égaux au nombre d’hôtes ESXi dans le cluster.

Même si vous supprimez ou mettez hors tension par erreur ces agents VM système, vCLS les recréera / rallumera automatiquement.

vSphere Lifecycle Manager (vLCM)

vLCM a été lancé avec 7.0, mais maintenant, en plus de la possibilité de mettre à jour ou de mettre à niveau les hôtes vSphere et vSAN, il est également possible de l’utiliser pour la configuration NSX.

NSX-T

La gestion des clusters et des nœuds NSX-T ne serait possible que dans les futures versions de NSX-T.

Il sera possible d’utiliser vLCM via NSX Manager et de gérer tous les aspects du cycle de vie de NSX-T.

Vous pourrez mettre à jour ou mettre à niveau votre NSX-T Cluster avec la remédiation de vos nœuds de cluster.

vSAN

Prise en compte de vSAN fault domains pour une mise à jour intelligente avec vLCM.

vLCM peut effectuer des mises à jour en respectant les zones de disponibilité tout au long du processus de cycle de vie des mises à jour.


vSphere Lifecycle Manager (vLCM) est conscient des topologies vSAN telles que les fault domains vSAN et de zone de disponibilité.

Certains des produits qui sont pris en charge lors de l’utilisation de vSphere Lifecycle Manager avec vSphere 7.0 U 1 :

  • Prise en charge de NSX-T (à partir des prochaines versions de NSX-T)
  • Prise en charge de vSAN
  • Intégration Firmware pour Lenovo ThinkAgile VX series

vSphere with Tanzu Kubernetes Grid (TKG)

vSphere with Tanzu a été introduit dans vSphere 7.0, mais maintenant la plus grande nouveauté avec TKG est que nous pouvons désormais l’utiliser dans vSphere sans avoir besoin d’utiliser le package VMware Cloud Foundation (comprenait vSphere, NSX-T et vRealize). 

Dans cette nouvelle version, il sera possible d’implémenter Kubernetes directement avec vSphere et d’utiliser les applications et les conteneurs.

Les administrateurs peuvent désormais utiliser leurs propres solutions :

  • Réseau (pas nécessairement NSX) en utilisant des vSwitches distribués pour fournir un réseau à Kubernetes.
  • Stockage (pas nécessairement vSAN ) à l’aide de vos banques de données vSphere.

Scalability : hosts et VMs

Avec cette nouvelle mise à jour, il sera possible d’avoir d’énormes VM avec 768 vCPU et 24 To de mémoire.

vSphere Cluster aura la possibilité d’avoir un maximum de 96 hôtes ESXi par cluster, il s’agit d’une augmentation de 50% par rapport à la capacité actuelle d’un cluster.

Remarque: cela concerne uniquement vSphere Cluster, pour vSAN, le maximum est toujours de 64 hôtes ESXi par cluster.

Les hôtes ESXi disposeront également d’un maximum de 24 Tb de mémoire physique, ces modifications sont disponibles uniquement avec le nouveau Virtual Hardware v18.

vSphere 7.0 U1 : vSphere Scalability

vCenter Connect

vCenter Connect vous permet de connecter votre vCenter à tous vos environnements vCenter on-premise, à distance et Cloud Partner (comme VMware sur AWS, sur Azure, IBM).

À partir d’un point de gestion central, les clients auront la possibilité de gérer l’ensemble de l’infrastructure VMware.

vSphere 7.0 U1 : vCenter Connect

Aperçu des nouvelles fonctionnalités de vSphere 7.0 U1

YouTube player

Service de fichiers vSAN [vSAN File Services]

Service de fichiers vSAN est l’une des nouveautés de la version 7.

Les Service de fichiers vSAN permettent la configuration de partages SMB ou NFS, de sorte que VSAN peut évidemment devenir un serveur de fichiers.

Il s’agissait d’une fonctionnalité qui permet de fournir le stockage aux applications basées sur des conteneurs exécutées dans des clusters vSphere et également fourni un élément clé pour servir des applications cloud natives dans vSAN.

Le service de fichiers VSAN est fourni via les VM Photon OS, également appelées VM agent, qui sont des appliances virtuelles très légères exécutant Photon OS et Docker.

Les machines virtuelles d’agent exécutent des serveurs NFS et fournissent un accès aux partages de fichiers.

Les administrateurs n’ont pas à se soucier de ces machines virtuelles, pas de correctifs, pas de gestion VM Tools, etc…

Si une telle machine virtuelle est supprimée accidentellement, le système la recrée automatiquement.

Configuration

Une fois connecté au niveau vCenter Server via le client Web vSphere, sélectionnez le cluster vSAN> > Configure > vSAN > Services.

Au niveau vSAN services, Activer le service (File Service) pour démarrer l’assistant de configuration.

Service de fichiers vSAN configuration

Architecture

Service de fichiers vSAN Architecture

Prérequis

  • CPU: les nœuds de fichier vSAN nécessitent 4 processeurs virtuels, l’hôte doit donc avoir un processeur avec au moins 4 cœurs, sinon vous obtiendrez des messages d’erreur.
  • Adresse IP statique et enregistrements DNS:
    • vous devrez créer des enregistrements DNS directs et inversés pour les nœuds des services de fichiers vSAN.
    • Une Adresse IP statique est requis pour les serveurs de fichiers.
  • Domaine AD:
    • vous devrez également fournir des informations sur votre domaine AD pour le partage SMB et le partage NFS avec la sécurité Kerberos.
    • En outre, un compte d’utilisateur avec des autorisations suffisantes est requis.

Démonstration Service de fichiers vSAN

YouTube player

vSAN HCI Mesh

vSAN HCI Mesh (également appelé Maillage HCI) est l’une des nouvelles fonctionnalités introduites avec la version vSAN 7 Update 1.

Le Maillage HCI assure la désagrégation du calcul et du stockage en permettant aux clients vSAN de partager des banques de données vSAN entre deux ou plusieurs clusters.

Les administrateurs vSAN peuvent configurer une relation entre plusieurs clusters et autoriser ces clusters à partager la capacité de la banque de données vSAN.

En utilisant vSAN HCI Mesh, vous pouvez maintenant monter la banque de données distante et l’utiliser comme s’il s’agissait d’une banque de données locale.

VMware-vSAN-HCI-Mesh-architectural-overview What is VMware vSAN HCI Mesh?
Quelques exemples de cas d’utilisation (Use case) :
  • Vous avez un cluster hybride et un cluster 100% Flash et vous souhaitez provisionner une VM sur le cluster hybride, tout en profitant des avantages du stockage 100% Flash.
  • Vous avez deux clusters, le premier (Cluster X) n’a plus de stockage disponible et le second (Cluster Y) est plein côté calcul et vous devez déployer de toute urgence une VM pour répondre à un besoin métier, dans ce cas vous pouvez créer la VM sur le cluster X (utilisation de la capacité de calcul) en pointant vers la base de données du cluster Y (utilisation du stockage disponible).

Cette fonctionnalité utilise l’adaptateur vSAN VMKernel natif et le protocole RDT pour communiquer dans la topologie HCI maillée avec d’autres nœuds vSAN.

 La grande différence entre une banque de données vSAN « locale » et un maillage HCI réside dans le fait que « DOM Client » et « DOM Owner » ont été séparés.

Donc au lieu d’avoir le « DOM Owner » localement, il est maintenant distant sur le cluster distant.

vSAN HCI Mesh

VMware vSAN HCI Mesh offre certainement la capacité nécessaire pour satisfaire de nombreux cas d’utilisation différents.

Les capacités de désagrégation apportées par vSAN HCI Mesh dans vSAN 7 Update 1 permettront aux clients d’utiliser plus efficacement le stockage dans les environnements vSAN.

Cela facilitera le regroupement des ressources disponibles, notamment le calcul et le stockage sur de nombreux clusters différents (Disaggregated cross cluster architecture).

YouTube player

vCenter Server 7.0 Configuration maximums

vCenter Server 7.0 Configuration maximums

  • vCenter Server (Standalone)
    • Hosts per vCenter Server : 2500
    • Powered-ON VMs : 30,000
  • Linked mode vCenter Servers :
    • 15 per SSO domain
    • 15,000 hosts
    • Powered-on VMs: 150,000
  • vCenter server Latency :
    • vCenter Server to vCenter server : 150 ms
    • vCenter Server to ESXi host : 150 ms
    • vSphere client to vCenter Server : 100 ms
vCenter Server 7.0 Configuration maximums
vCenter Server 7.0 Configuration maximums
Badr Eddine CHAFIQ